COUP DE COEUR : FC NANTES

« Ah, ah, ah, c’est un supporter canari qui vous parle ». Veuillez m’excuser de vous emprunter votre gimmick Monsieur Desailly, mais je suis un supporter nantais heureux au soir de cette dix-neuvième journée. Canari de cœur depuis 1984, je reverdis(et rejaunis) ces dernières semaines. Le FCN est cinquième avec 33 points à la mi-saison. En toute honnêteté, je dois avouer que je m’attendais à vivre une saison difficile et à une lutte pour le maintien jusqu’au dernier moment de l’exercice. On a toujours une propension à la non objectivité, lorsque l’on doit parler de son club de cœur, mais de vous à moi, en utilisant le viel adage, si l’on vous avait dit que le FCN occuperait cette position à la trêve, n’auriez-vous pas signé tout de suite ? Moi, des deux pieds et des deux mains.


Beaucoup de critiques s’abattent sur le jeu du FCN. Trop défensif, manque de spectacle… Les détracteurs des jaunes et verts ont des arguments et s’appuient sur des chiffres parlant d’eux mêmes. Une différence de buts de 0 et seulement 18 buts marqués. Je conçois que nous ne vivons pas les grandes heures de 94-95 et dans une moindre mesure celles de 2000-2001, mais avons-nous l’effectif de Paris, Lyon, Monaco ou Marseille ? Ce raisonnement par l’absurde pour tempérer le scepticisme sur le jeu des canaris. Si Neymar et ses coéquipiers jouaient ainsi, nous pourrions parler d’indigence.


fc-nantes


J’entends les voix se manifester, me rappelant qu’effectif sans stars et petit budget ne sont pas incompatibles avec beau jeu. Ce n’est pas faux, mais les supporters de Troyes se seraient bien accommodés d’un peu moins de spectacle et du maintien en ligue 1. C’est pour cela que je tire un grand coup de chapeau à Ranieri. A l’annonce de la signature du coach italien, je plaisantais doucettement en parlant de « projet Leicester ». Puisque la mode était au projet dans les clubs de ligue 1, pourquoi ne pas se faire un peu plaisir ? Force est de constater que Ranieri tire le maximum d’un effectif limité en qualité, sans faire injure aux joueurs. Franchement, mis à part les suiveurs assidus du championnat et les aficionados du club, qui pouvait me citer cinq joueurs nantais au début de la saison ? Le technicien transalpin s’est d’abord rassuré en se basant sur une bonne assise défensive. Et les jaunes n’ont pris que 18 buts, dont quatre dans un seul match contre Paris au Parc. Son discours passe et les joueurs se mettent au diapason pour lui.

Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas aveugle non plus. Je sais que tout nous réussi en cette première partie de saison. Nous provoquons cette réussite, mais rien ne garantie sa durabilité. Sala doit être l’un des meilleurs buteurs avec le ratio buts/points gagnés. Le penalty de Metz ne sera pas toujours à retirer et nous ne pourrons pas gagner tous les jours 1/0 avec aussi peu d’occasions. C’est pourquoi, je pense que nous devrions finir entre la 6ème et la 10ème place. Nice devrait nous passer devant, ensuite, c’est un championnat où beaucoup d’équipes se valent. Je persiste à croire que Bordeaux et Saint Etienne ont un bien meilleur effectif que nous, mais sont en grande difficulté. Ce qui donne encore plus d’éclat à la performance des nantais. Un grand coup de chapeau aux canaris pour cette saison inattendue.