Djokovic- Murray : le nouveau classico du tennis ?

Ce samedi 7 janvier 2016, la finale du tournoi de Doha au Qatar nous a offert un spectacle de très grande qualité. Est-ce annonciateur d’une superbe saison, lorsque le numéro 1 et le numéro 2 mondial nous régalent de la sorte, même en finale d’un ATP 250, tournoi préparatoire à l’Open d’Australie dans une semaine ? Nous le souhaitons tous. En tout cas, cette rencontre qui avait plus un enjeu psychologique que comptable au niveau du classement, a donné lieu à un combat de toute beauté tant sur le plan technique que sur le plan de l’intensité physique.

Dépossédé de son trône par l’Ecossais, le Serbe a pris sa revanche sur le britannique et mis fin à une série de 28 victoires d’affilée de Murray sur le circuit. 6-3, 5-7,6-4 en 2h54 de jeu. Près de trois heures à enchanter le public avec des rallyes d’une grande intensité. Le sourire et la poignée de main à la fin du match témoignaient de l’âpreté de la lutte livrée et du respect entre les deux gladiateurs. Alors, après Federer-Nadal et d’autres rivalités de légende, Djokovic-Murray peut-il devenir le nouveau classico ?

djoko

Même si les deux protagonistes se sont déjà affrontés plus de trente cinq fois, leur rivalité a pris plus d’ampleur depuis que Murray s’est positionné en dauphin du serbe, puis lorsque l’Écossais lui a subtilisé sa première place. Une opposition en finale de Masters 1000 et plus encore en finale de Grand Chelem dans les positions hiérarchiques bien établies de numéro un et numéro deux mondial rajoute un sel nécessaire à la confrontation. Ajoutons à cela, une finale épique en cinq sets après cinq heures de jeu et le combat restera dans la légende.

Murray et Djokovic sont actuellement au sommet de leur art tennistique, ce qui rend le moment idéal pour créer une dramaturgie dans ce duel. Les qualités des deux joueurs peuvent offrir de fabuleux duels acharnés, mais leur similitude dans le style de jeu de défenseurs « indébordables », obligeant l’adversaire à jouer la ligne, peut aussi leur être préjudiciable. Ces deux champions sont immensément respectés, mais ne transcendent pas encore les cœurs comme les autres légendes de ce sport. Nous sommes encore loin de l’opposition de style entre Federer et Nadal ou du glacial Borg contre le bouillant McEnroe ou plus encore de l’antipathie en dehors des courts entre Connors et Mcenroe, qui rendait leur duel électrique.

djokovic_murray

source image : http://static.directmatin.fr/sites/default/files/styles/image_880_495/public/djokovic_murray.jpg?itok=4FqTLBlU

Leurs duels se devront d’être épiques, si possible en finale de Grand Chelem afin d’entrer dans l’histoire, à la manière de la rencontre Federer-Nadal en finale de Wimbledon 2008. Le Serbe et l’Ecossais sont déjà dans le Panthéon de leur sport, mais il leur faudra une dramaturgie, un ingrédient supplémentaire, afin d’entrer définitivement leur opposition dans la mémoire collective. Une folle année 2017 de tennis nous attend. Nous salivons à l’avance des  combats à venir entre ces deux légendes vivantes, à moins que…