LES PREVISIONS DE LA SAISON DE TENNIS ATP 2017

LES PREVISIONS DE LA SAISON DE TENNIS 2017

Les joueurs de tennis n’ont que très peu de repos et sont déjà sur le pont des début janvier, avec en point d’orgue l’Open d’Australie, premier gros rendez-vous de l’année. À l’aube de la saison 2017, amusons-nous à faire un peu de prospective.

La place de numéro un mondial va-t-elle se résumer à un duel Djokovic Murray ?

Honnêtement, on voit mal qui pourrait déboulonner le duo dominant de la saison dernière. Murray a fini la saison en trombe et on n’imagine pas une seule seconde l’Écossais être gagné par une précoce usure du pouvoir. Habité par une confiance nouvelle et décomplexé par rapport à son rival, il risque de faire souffrir ses adversaires. Son statut de numéro un et de nouvel homme à abattre semble largement supportable pour les épaules d’Andy, Quant à Djokovic, il voudra récupérer sa couronne et se trouvera dans la position du chasseur. Notons, qu’avant sa défaite en finale contre Murray il restait sur un record de 24 victoires pour 10 défaites contre ce même adversaire. Un ascendant psychologique, qu’il fera tout pour reprendre. Il s’est murmuré en coulisses, que le Serbe a vu l’an dernier, sa saison perturbée par des problèmes personnels. Comme dit le fameux sketch, cela ne nous regarde pas et même si cela avait été le cas, le Serbe laissera l’affectif au vestiaire pour reconquérir son trône. Alors qui pour bousculer cette hiérarchie ? Le tennis a changé, il n’est plus le même qu’il y a 20 ou 30 ans. L’uniformisation des surfaces(il n’y a plus de service volley à Wimbledon depuis trop longtemps) nécessite d’être complet et les spécialistes de terre et de gazon ne sont plus aussi dangereux qu’auparavant. Milos Raonic n’est pas assez performant sur terre battue pour pouvoir déboulonner ces deux joueurs multi surfaces et Wawrinka peut être injouable sur une quinzaine mais pas sur une saison complète.

andy_murray

Quel jeune loup va nous montrer ses crocs ?
La première année, lorsque l’on obtient de bons résultats, est toujours la plus simple. Confirmer son statut, alors que l’effet de surprise ne joue plus, est d’un tout autre acabit. Qui va passer le palier, qui sépare l’espoir du joueur confirmé ? Trois joueurs sortent du lot grâce à leurs talents et leurs maturités précoces, Thiem, Zverev et Pouille. Le premier devra se maintenir dans le top ten, exercice qu’il devrait réaliser, grâce à son jeu complet. L’Autrichien n’a pas peur des cadors et affirmera son nouveau statut en bombant le torse. Zverev se rapprochera de ce niveau, car son talent est immense et la structure qui l’accompagne sait quelle direction donner à sa carrière. Le jeune prodige à toutes les cartes en main pour accomplir le destin qu’on lui promet. Enfin, est-ce par esprit cocardier ou par pure qualité de voyance, mais Lucas Pouille va encore franchir une étape et devenir numéro un français devant notre quatre mousquetaires trentenaires. Lucas a le jeu, le talent, les qualités athlétiques et l’ambition nécessaires à la réalisation de ce projet. De grosses performances, notamment en Grand Chelem, sont attendues.

alexander_zvere

Federer et Nadal reviendront ils au premier plan ?

Tous les amateurs de tennis vous répondront oui, sans aucune hésitation. La côte d’amour de ces deux immenses joueurs est si forte, que nos prières vont en ce sens. Si un joueur sur le circuit a bien été considéré comme perdu plus d’une fois et est revenu tel un phénix, c’est bien Rafael Nadal. Son jeu ultra physique lui a causé de multiples blessures et suscité de nombreuses interrogations sur la suite de sa carrière. Seulement trente et un ans cette année et neuf Roland Garros, plus d’innombrables Masters 1000 sur terre battue. Le respect se doit d’être là. Si les genoux du plus grand joueur de l’histoire sur terre battue claquent sur les surfaces abrasives, ils retrouvent la splendeur de leurs vingt ans, dès que l’ocre réapparaît. Comment le taureau de Manacor pourrait-il laisser son bien sans combattre raquette à la main, comme il l’a toujours fait. Le lift lourd et giclant de l’espagnol risque encore de poser de nombreux problèmes insolubles aux revers de droitier adverses. Enfin, gardons le meilleur pour la fin, le plus grand joueur de l’histoire, Roger Federer. Le Suisse, à la condition physique irréprochable, a connu à trente-cinq ans, sa première véritable saison perturbée par les blessures. Il aura 36 ans cette année. A l’instar de Rafa sur terre battue, Roger est le roi du gazon et au contraire de l’espagnol, son jeu fait de gestes magiques, est beaucoup plus économique. Les coups sortent de la raquette du Suisse comme nul autre. Un génie de la petite balle jaune, capable de réinventer le jeu à tout moment. La seizième place qu’il occupe est indigne de son rang et de son talent. Le Suisse doit réintégrer le top 4 et prétendre à une dix-huitième victoire en Grand Chelem cette année. Attention, « genius at work ».

Ainsi, se terminent les prévisions pour l’année 2017. Beaucoup de spéculations faites parfois avec raison, parfois avec passion et parfois avec le cœur. Des prédictions que vous trouverez peut être farfelues, qui s’avéreront justes ou erronées. La réponse à toutes ces questions en 2017. A vos pronostics et bonne saison à tous.